Aller au contenu
Inga Kazantseva

Inga Kazantseva

Direction

Inga Kazantseva, piano

Deuxième Prix du Concours International de piano de Porto, Troisième Prix des Concours Internationaux « Rina Sala Gallo » de Monza, « Franz Liszt » de Weimar et « J. S. Bach » de Sarrebruck, Inga Kazantseva fut l’élève de Jean-Efflam Bavouzet, de Vladimir Tropp et Bella Alterman. Titulaire de premiers prix de piano, d’enseignement, d’accompagnement, elle obtient son « Konzertexamen » en 2004 avec la plus haute mention. S’étant spécialisée auprès de grands noms du piano tels Dmitrij Bashkirov, Lazar Berman, Walter Blankenheim, Boris Bloch, Edith Fisher, Georgy Sandor ou encore Vladimir Viardo, Inga Kazantseva se produit en soliste ou avec orchestre sur les scènes européennes : Dortmund (Konzerthaus, Nordwestdeutsche Philharmonie, dirigée par Andris Nelsons), Trier (Orchestre Philharmonique, dirigé par Victor Puhl), Stockholm (orchestre de l’opéra), Salle Cortot, Opéra National du Rhin. Invitée à se produire par la Radio Mainz, la Radio Studio Bern, le Festival Chopin de Paris, le Festival international de musique contemporaine et le Festival Scriabine à Nizhnij Novgorod, Inga Kazantseva est incontestablement une spécialiste du répertoire beethovenien. Elle a d’ailleurs donné l’intégrale de ces 32 sonates en 2012 sur invitation de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

Parmi les dernières productions qu’il a pu diriger avec Con Spirito, nous pouvons citer les Symphonies 25,29 et 41 (W.A. Mozart), la Symphonie 49 (J. Haydn), les Symphonies 1 et 3 (L. V. Beethoven) et la 2e Symphonie (J. Brahms) aux côtés de Finlandia (J.Sibelius), Candide  (L. Bernstein). Avec Voix Célestes, Simon De Paepe a dirigé les Vier Gesänge (J. Brahms), La Mort d’Ophélie (H. Berlioz) et le Requiem (G. Fauré).

En ce début d’année 2019, nous le retrouverons dans Le Rapt de Lucrèce (opéra de B. Britten) et Peer Gynt (Bühnenmusik d’E. Grieg) tout en créant en première mondiale Bounds of the unthinkable (Noah Senden) et Magnificat (Carsten Braun).